Visite éclair à la Biennale de Venise

27 09 2009

La biennale de Venise était très réussie cette année avec des pavillons de qualité.

CANADA

On peut noter le travail très intéressant de Mark Lewis du pavillon Canadien avec ces 3 vidéos très originales et dont l’effet recherché était au rendez vous. Il y avait cette vidéo du nom de « The Fight » dans laquelle on voit pendant 5 minutes 2 groupes de personnes qui veulent se battre mais à chaque fois ils se font retenir par leurs amis. On voit tout le travail sur le machisme des hommes qui veulent en venir aux mains mais au moment du passage à l’acte ils préfèrent être retenus par peur de passer à l’acte. Cette vidéo est comique et montre la lâcheté des hommes. La vidéo est visible sur le site de l’artiste.

URUGUAY

La vidéo en 2 panneaux perpendiculaires du pavillon d’Uruguay est aussi très étonnante. On voit la même personne sur les 2 panneaux, lune portant sa veste de costume et l’autre pas. Lune fait des bruits d’animaux tandis que l’autre le regarde et l’écoute. Ensuite la deuxième personne prend le relais et ainsi de suite. On sait pertinemment qu’il s’agit des mêmes acteurs mais on est vite pris par le film et la non action et on oubli qu’il s’agit des mêmes acteurs. On a l’impression d’un jeu de 2 personnes différentes. L’effet est saisissant et dure a décrire. L’artiste est Pablo Uribe.

FRANCE

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé le pavillon français qui a pourtant été souvent décrié par les critiques françaises. Il s’agit d’une installation de Claude Leveque. L’installation se nomme « Le grand soir ». On rentre dans une sorte de prison avec 3 salles séparées par des barreaux. Vue de haut, on peut voir une croix. Ces cellules se regardent. Les murs et plafonds sont peints en paillette argent et la salle est éclairée par une rampe carrée avec au plafond de grosses ampoules du type de celles que l’on retrouve autour des miroirs a maquillage ou dans les cabarets. De plus, au fond de chaque cellule on voit flotter un drapeau en soie noire.

Claude_Leveque_French_Pavilion_by_Marc_Domage_3

RUSSIE

Le pavillon russe était pour moi l’un des meilleurs avec en vedette Andrei Molodkin que je suis depuis plusieurs années. Il a crée une installation monumentale qui reprenait la statue symbolisant la Victoire de Samothrace. La statue est évidée et grace a l’aide d’un programme informatique, on voit jaillir au sein de la statue des flots de pétrole Tchétchène suivant de flot de sang humain.
On sait qu’Andrei travaille depuis longtemps le Plexiglas évide avec des messages qui sont remplis de pétrole. Il a ensuite fait un projet autour des barreaux de prison qui étaient remplis soit de néon, de pétrole ou de sang. Il s’agit ici incontestablement dune avancée importante de son travail.

molodkin1

molodkin2
la victoire de samothrace andrei molodkin

Dans ce pavillon russe, il y a aussi un travail extrêmement intéressant de Alexei Kallima. Il s’agit d’une immense fresque qui recouvre les 4 murs de la salle. On est plongé dans le noir avec comme seul eclairage des néons violés qui permettent de voir le dessin de la fresque elle-même peinte à de la peinture phosphorescente. La fresque reprend des supporters d’une grand stade de football accompagnée d’une bande audio dont le volume augmente avec la rumeur du stade. Au plus haut de l’excitation dans le stade, d’un coup, les néons s’éteignent et une lumière blanche s’allume en l’espace d’une seconde. Là, tout à disparu sur la fresque, on a à peine le temps de voir le papier peint blanc sans aucun dessin dessus. Le jeune visuel et sonore est prenant et les visiteurs y restent plusieurs minutes pour essayer de comprendre les techniques utilisées car l’effet est vraiment réussi.

USA

Le pavillon qui a gagné la Biennale de Venise cet année est celui des USA avec Bruce Nauman. Pour ma part, je n’ai pas trouvé qu’il s’agissait du meilleur pavillon. Il est vrai que Bruce Nauman n’est pas un nouveau dans la cour des artistes. Il est à la fois collectionné abondamment dans le monde et est représenté par les plus grandes galeries. De plus, ce que j’ai trouvé personnellement irritant est d’avoir une interdiction de prendre des photo ou des vidéos lorsque tous les autres pavillons le permettaient. La Biennale est un lieu où l’on cherche à rassembler les artistes contemporains avec un public venu du monde entier. Les visiteurs doivent se sentir en osmose avec le travail des artistes et s’ils leur viennent l’envie de photographier, je ne ne comprend spas pourquoi cela serait interdit.

________________________________________________________________________________________________

You can receive our articles for free on your email inbox, with more posts on contemporary art and emerging artists, etc. Just enter your email below:

CLICK HERE TO SUBSCRIBE